bar de l'économie

1/3 des agriculteurs doivent partir à la retraites d’ici à 3 ans.

24/02/2020. Si Certains accusent les agriculteurs français des pollueurs des sols, de l’eau ou de l’air, des empoisonneurs et des tortionnaires d’animaux les Français comprennent aussi leurs difficultés et se posent des questions après l’échec des négociations sur la PAC à l’Europe ou le budget européen est en cours de discussion pour la période allant de 2021 à 2027.

A Bruxelles, la France demande le maintien du budget de la Politique agricole commune, elle qui reçoit chaque année plus de 9 milliards d’euros. Mais la sortie du Royaume-Uni devrait entraîner une baisse de ces aides européennes pourtant cruciales pour les agriculteurs.

Sur l’exercice 2014-2020, qui touche bientôt à son terme, la PAC représentait plus de 410 milliards d’euros des dépenses de l’Union européenne, qui comptait encore 28 pays membres. Soit 36% de l’enveloppe total.

Le départ du Royaume-Uni va amputer de l’ordre de 75 milliards d’euros le budget communautaire sur la période de sept ans à venir. La Commission européenne  propose de diminuer le budget de la PAC. pour financer les politiques dites « modernes », comme la lutte contre le changement climatique, la sécurité ou la migration, au détriment des politiques « traditionnelles » comme l’agriculture ou la cohésion (l’aide aux régions les moins développées). 

Le président du Conseil européen, le Belge Charles Michel, suggère une enveloppe (à Vingt-Sept) de 329,3 milliards. Soit une baisse de 80 milliards d’euros. Emmanuel Macron ne veut pas qu’on touche au budget de la PAC, la France est le plus gros bénéficiaire de la Politique Agricole Commune.