bar de l'économie

500.000 personnes mortes de surdose d’opioïdes aux USA

Le groupe pharmaceutique américain Johnson & Johnson (J&J) a annoncé samedi avoir accepté de payer 263 millions de dollars pour mettre fin à la procédure l’accusant d’avoir alimenté une épidémie d’opioïdes dans l’Etat de New York et deux de ses comtés.

Avec cet accord, J&J s’épargne un procès qui devait débuter mardi à Long Island, procès où devaient aussi comparaître des fabricants et distributeurs d’opioïdes.

Le groupe pharmaceutique n’a reconnu ni sa responsabilité ni ses torts dans ce dossier mais a accepté d’arrêter de vendre des opioïdes dans l’ensemble du pays.

« L’épidémie d’opioïdes a fait des ravages » à travers le pays, Johnson & Johnson a contribué à alimenter cet incendie, a déclaré dans un communiqué Letitia James, la procureure générale de l’Etat de New York.

L’ojectif restait de « faire parvenir des fonds aux communautés dévastées par les opioïdes aussi vite que possible ».