bar de l'économie

Coronavirus : l’Italie s’impose un traitement à la chinoise

24/02/2020. Frappée par le coronavirus, l’Italie s’impose un traitement à la chinoise. De 14 cas vendredi soir, le pays est passé à 155 dimanche soir. Quelque 50.000 Italiens sont priés de rester chez eux et ont interdiction absolue de sortir de leur ville. C’est bien la vitesse de propagation du virus qui inquiète: et plus de 4000 personnes ont été contrôlées. Plusieurs foyers d’épidémie sont présents dans six régions, la plupart au nord, à commencer par la Lombardie (112 cas dimanche soir), mais aussi la Vénétie (22). Moins touchées, l’Émilie-Romagne (9 cas), le Piémont (6), le Trentin (3) et le Latium (3).

Le gouvernement de Rome a adopté par décret-loi un confinement drastique des dix premières villes touchées dans le «triangle» Codogno-Casalpusterlengo-Castiglione d’Adda, au sud-est de Milan en Lombardie. Puis celui de la ville de Vo Euganeo dans le Veneto, où vivait le premier mort. Quelque 50.000 Italiens sont priés de rester chez eux et ont interdiction absolue de sortir de leur ville, dont les accès sont désormais surveillés par les forces de l’ordre, sous peine d’encourir trois mois de prison. Le gouvernement se réserve même la possibilité de mobiliser l’armée s’il le faut.

A l’heure du Salon de l’agriculture, la France s’inquiète.