bar de l'économie

Le commerce a perdu 22.000 emplois en 2020

03/02/2021. Parfumerie, tourisme, textile : le commerce a perdu 22.000 emplois en 2020. Nocibé envisage de fermer 62 parfumeries en France d’ici à 2023 alors que Jean Castex a annoncé la fernmeture des centres commerciaux de plus de 20.000 mètres carrés.
Une étude d’ADP (Automatic Data Processing), parue quatre jours plus tôt, tire la sonnette d’alarme. En analysant les bulletins de salaire de 3 millions de collaborateurs du privé, ce gestionnaire de paie est arrivé à un terrible constat: à lui seul, l’an dernier, le commerce, au sens large (tourisme, e-commerce…), a enregistré une perte nette de 22.670 emplois en France.

Certes, il comptabilise toujours environ un million de salariés, mais « c’est le secteur le plus affecté par la crise sanitaire, devant l’industrie qui a perdu 16.879 emplois », pointe Carlos Fontelas de Carvalho, président d’ADP en France et en Suisse.
« Jusqu’en mars, il créait des emplois nets en France. Dès avril, 3.500 postes étaient supprimés, puis 4.200 en mai. » La réalité est même plus inquiétante encore car ADP ne comptabilise pas les salariés passés au chômage partiel, qui reçoivent toujours leur fiche de paye, et dont le travail est pour beaucoup sur la sellette, ni les commerçants à leur compte, dont certains ont dû mettre la clé sous le paillasson.
D’habitude, les commerçants embauchent des saisonniers l’été et à Noël.


Le parfumeur Interparfums a racheté l’immeuble du 10 rue de Solférino, à Paris, ex-siège historique du Parti socialiste, qui s’en était séparé en 2017.