bar de l'économie

L’Eglise catholique vient d’inscrire un article explicite sur les crimes sexuels dans son code législatif

L’Eglise catholique vient d’inscrire dans son code législatif interne un article explicite sur les crimes sexuels commis par des prêtres contre des mineurs, un ajout réclamé de longue date par les victimes de pédophilie en particulier lors du  fameux sommet convoqué par le pape en février 2019, en présence de 114 présidents d’épiscopats et de victimes.

Le Vatican a présenté un remaniement assez profond de l’un des sept livres de son « droit canon » de 1983, qui contient les sanctions pénales de l’Eglise catholique, changements qui entreront en vigueur en décembre , dans une section intitulée « délits contre la vie, la dignité et la liberté humaines ».

Sera également puni toute personne qui conduit un mineur à « participer à des exhibitions pornographiques » ou qui conserve des images pédo-pornographiques, une peine pouvant aller jusqu’au renvoi de l’Eglise.

« Une définition claire » de l’agression sexuelle sur mineur est nécessaire pour aider les dirigeants de l’Eglise et non pas une « vague loi canon parlant de délits contre le sixième commandement du décalogue », avait notamment plaidé Marie Collins, une victime irlandaise qui a siégé dans la commission anti-pédophilie du Vatican avant de démissionner avec fracas en 2017.

Les déclarations du pape François ne laissent personne indifférent rappelez-vous qu’en octobre 2020 le pape François s’est dit en faveur de la création d’une union civile pour les couples gays.
Il avait défendu très explicitement le droit des couples gays, dans un documentaire « Franscesco » du réalisateur russe Evgeny Afineevsky, un film consacré au souverain pontife, je cite : « Les personnes homosexuelles ont le droit d’être en famille. Ce sont des enfants de Dieu, elles ont le droit à une famille. Nous devons créer une loi d’union civile, pour qu’elles soient légalement protégées« .
Un changement radical par rapport à ses prédécesseurs.