bar de l'économie

Liban: l’une des pires crises économiques depuis le XIXe siècle, selon la Banque mondiale

Dans un rapport accablant publié mardi 1er juin, la Banque mondiale indique que l’effondrement économique du Liban risque d’être classé parmi les pires crises financières du monde depuis le milieu du XIXe siècle. L’économie du Liban va se contracter de près de 10 % cette année dans un contexte de crise politique et de corruption.

Le titre du rapport parle de lui-même : « Le naufrage du Liban » il évoque l’inaction politique persistante des dirigeants libanais, une inaction délibérée, souligne la Banque mondiale, face à la pire situation d’urgence que le pays ait connue en une génération.

Le Liban a fait défaut sur sa dette l’an passé, et la monnaie a perdu environ 85 % de sa valeur. Cette crise économique et financière a été aggravée par la pandémie et l’explosions dans le port de Beyrouth en août 2020

La réponse de la classe dirigeante libanaise à ces crises a été insuffisante, insiste la Banque mondiale. La situation du Liban est potentiellement explosive, risquant de provoquer une faillite systémique de l’État dont les répercussions pourraient avoir une portée régionale, voire mondiale.

Aujourd’hui, plus de la moitié des Libanais vivent déjà en dessous du seuil de pauvreté. L’accès aux services essentiels, notamment aux soins de santé, est de plus en plus difficile.

Le Fonds monétaire international a proposé son aide, mais sans projet de réformes et sans nouveau gouvernement capable de trouver un consensus, cette main tendue devrait rester lettre morte.

L’association des banques du Liban a indiqué la semaine dernière que 240 millions de dollars ont été transférés au cours de la période 2019-2021 en faveur de 30 000 étudiants libanais basés à l’étranger. Mais dans les faits, nombreux sont ceux à avoir du mal à s’en sortir car ils ne recoivent pas l’argent ou celui-ci est très dévalué.