bar de l'économie

Loi sur la fin de vie

07/09/2020. Le sujet douloureux de son propre choix de vie revient en force Alain Cocq, atteint d’une maladie incurable, annonce sur Facebook, avoir cessé son traitement, toute alimentation et hydratation, se laissant ainsi mourir en direct afin de dénoncer « l’agonie » contrainte par la loi actuelle sur la fin de vie, La loi Claeys-Léonetti.
« Ça sera très dur mais ça ne sera pas trop grand-chose par rapport à tout ce que j’ai vécu », déclare Alain Cocq depuis le lit médicalisé installé à son domicile et qu’il ne peut plus quitter. Voilà les amis, je bois un dernier coup à votre santé, Ainsi va la vie. Au revoir ».
La loi Claeys-Léonetti sur la fin de vie, adoptée en 2016, autorise la sédation profonde mais seulement pour les personnes dont le pronostic vital est engagé « à court terme ». Or le malade incurable ne peut pas prouver que sa fin de vie approche à court terme et donc il est exclus de cette Loi.