bar de l'économie

Macron met le nucléaire au coeur de l’enjeu climatique

09/12/2020. A quelques jours de l’anniversaire de l’accord de Paris, le président de la République s’est rendu dans l’usine de Framatome au Creusot pour réaffirmer le rôle de l’énergie nucléaire afin de réduire les émissions de CO2 : « le nucléaire joue un rôle important dans la décarbonation du mix énergétique français et c’est un atout pour le pays », explique-t-il.
Sur la production d’énergie, le président de la République a dessiné les contours des discussions sur l’éventualité de la construction de nouveaux réacteurs nucléaires : «il faut nous assurer des conditions d’une prise de décision sur le lancement éventuel d’un programme de construction de nouveaux réacteurs et sur l’EPR 2» a-t-il annoncé.
L’enjeu est bien notre indépendance à l’énergie, à l’heure de l’explosion des batteries électrique et des objets connectés

« Notre avenir énergétique et écologique passe par le nucléaire », a-t-il lancé à un parterre de dirigeants de la filière, ravis. « Je n’ai jamais été un partisan du tout nucléaire mais l’atome doit être un pilier dans les années à venir », a martelé le président de la République.

Emmanuel Macron compte faire du nucléaire un axe majeur de la politique climatique de la France. « C’est l’énergie non intermittente qui émet le moins de CO2 », tout en rappelant que beaucoup de Français confondent la vapeur d’eau qui s’échappe des centrales avec des émissions de gaz à effet de serre.

Le président avait fixé fin 2018 un calendrier à la filière : EDF doit rendre un rapport à la mi-2021 sur le modèle de réacteur à construire et surtout un plan de financement adéquat. Selon Bercy, l’exécutif prévoit une contribution financière massive de fonds publics pour la construction de six EPR – dont le coût total serait d’au moins 45 milliards d’euros.