bar de l'économie

Pas de faillite pour Eurostar

La compagnie transmanche Eurostar, filiale à 55% de la SNCF, annonce avoir conclu un accord de financement de 250 millions de livres (290 millions d’euros) avec ses actionnaires et ses banques, lui permettant d’échapper à une faillite imminente. Il comprend l’apport de 50 millions de livres de capitaux propres par ses actionnaires, un emprunt de 150 millions garanti par ces mêmes actionnaires et 50 millions de facilités de crédit existantes restructurées.

Du fait de la pandémie, Eurostar n’assure plus qu’un aller-retour Paris-Londres et un Paris-Bruxelles par jour en ce moment et la compagnie souffre d’être perçue au Royaume-Uni comme une entreprise publique française, tandis qu’elle est souvent vue en France comme une compagnie britannique puisqu’elle est basée à Londres. Elle n’a pas réussi à bénéficier d’aides directes ou de prêts garantis par les Etats.

Eurostar est détenu par la SNCF et à 40% par le consortium Patina Rail – composé pour 30% de la Caisse de dépôt et placement du Québec et 10% du fonds britannique Hermes Infrastructure – et à 5% par la SNCB belge. La compagnie, qui a perdu presque tous ses passagers depuis un an, a tout fait pour réduire ses coûts et a emprunté 450 millions d’euros.