bar de l'économie

Pilotage défaillant de la crise

04/12/2020. L’Assemblée pointe « un pilotage défaillant de la crise du Covid 19 par le gouvernement».
Cette fois-ci, la critique vient de la commission d’enquête parlementaire de l’Assemblée nationale, à l’issue de six mois d’auditions a déclaré le président du groupe LR Damin Abad « mal armée »,  manquements des pouvoirs publics en amont et pendant la crise sanitaire, « manque d’interministériel, de déconcentration et de décentralisation », « messages contradictoires sur les masques, des défaillances sur la politique des tests » . Le rapport a été adopté par la commission, mais sans les voix des députés LREM qui se sont abstenus.
Tous les autres membres se sont prononcés pour.
130 heures d’auditions et plus de 50 auditions.
Le rapport doit être officiellement rendu public dans cinq jours, 53 000 morts en France, au total, 96 plaintes contre des ministres ont été adressées à la Cour de justice.

La France est au « 4e rang des pays les plus touchés en Europe », relève Éric Ciotti, la moyenne dans l’Union européenne a été de 532 décès pour 1 million d’habitants et la moyenne en France a atteint 727 décès.
Selon lui, la gestion même de la crise doit relever du ministère de l’Intérieur. Or « le ministère de la Santé l’a préemptée ».

Mais la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) juge irrecevable une requête contre la France et sa gestion de la crise sanitaire , observant que le requérant, un quadragénaire habitant Marseille n’a pas démontré en quoi ces mesures l’ont personnellement affecté ».
La cour explique qu’une personne se plaignant auprès d’elle « doit produire des indices raisonnables et convaincants en ce qui le concerne personnellement » pour être définie comme victime. Elle ne peut pas se plaindre d’une pratique nationale ou d’un acte public « simplement parce qu’ils lui paraissent enfreindre la Convention » européenne des droits de l’Homme, ajoute la CEDH.