bar de l'économie

Projet de loi de Bioéthique

07/10/2019. L’Académie nationale de médecine vient de publier un rapport dans lequel elle émet des réserves sur l’ouverture à la procréation médicalement assistée aux couples de lesbiennes et aux femmes célibataires. L’absence d’un père aurait, des conséquences sur le développement de l’enfant. Pour Jean-François Mattei, rapporteur au nom du Comité d’éthique de l’Académie de Médecine et ancien ministre de la Santé, la question de la PMA n’a « rien de médical ». « La fécondation in vitro date du début des années 80, l’insémination artificielle date des années 70. Mettre ce sujet dans la loi de bioéthique est une erreur ». Sur le plan sociétal, chacun a ses convictions, mais sur le plan médical, les psychiatres sont incapables de dire ce qu’apporte un père mais qu’en revanche, ils sont capables de dire ce que son absence provoque.