bar de l'économie

Ryanair ne revolera pas si le siège milieu doit rester vide, Easyjet tiendra 9 mois

24/04/2020. « Nous ne pouvons pas gagner d’argent avec un taux de remplissage de 66 % », explique Michael O’Leary, le patron de la compagnie low cost Ryanair, Dans un entretien au Financial Times, d’autant que laisser inoccupés les sièges médians ne garantit pas une distance suffisante donc « c’est une idée idiote qui ne mène à rien de toute façon » ; elle termine son exercice annuel fin mars, s’était dite en bonne santé financière, avant la crise COVID

EasyJet par contre avait évoqué la semaine dernière la possibilité de laisser les sièges médians vides, dans une phase initiale de reprise des vols, avait assuré disposer d’une trésorerie suffisante pour encaisser une immobilisation même si elle devait durer neuf mois,

Pour cela, EasyJet a obtenu 2 milliards de livres de financement, dont un prêt de 600 millions de livres du Trésor et de la Banque d’Angleterre dans le cadre du fonds d’urgence de soutien mis en place en réponse à la crise.

British Airways, de son côté, a décidé de placer une majorité de ses salariés en chômage partiel et le fondateur de Virgin Atlantic, Richard Branson, a demandé au gouvernement d’aider la compagnie, qui pourrait sinon faire faillite.