bar de l'économie

Sortie de crise ?

21/04/2020. Edouard Philippe  livre dimanche ses premières pistes pour une sortie de crise qui s’annonce extraordinairement complexe.
Les trois présidents des grandes associations de collectivités territoriales, il s’agit de  François Baroin, Président de l’AMF, Dominique Bussereau, Président de l’ADF et Renaud Muselier, Président de RF, ont été entendu au Sénat devant Jean Marie Bocquel sur la gestion de la crise sanitaire et ses conséquences dans les territoires.
Ils constatent « les limites du fonctionnement des ARS » jugé « bureaucratique » et plaident pour « une réforme de leur fonctionnement intégrant mieux les collectivités territoriales à leur gouvernance ».

Au sujet des masques, François Baroin estime que « les hôtels de ville des chefs-lieux de département doivent être les centres de distribution et de gestion logistique des masques de protection ». Dominique Bussereau rappelle que « les départements se sont lancés dans des achats massifs de masques chirurgicaux et médicaux pour faire face aux problèmes d’approvisionnement » et que ceux-ci sont « d’ores et déjà en cours de distribution dans les hôtels de départements, en lien avec les ARS ».
En ce qui concerne les tests, François Baroin estime qu’« il faudra installer des drives dans les territoires et prévoir des lieux d’hébergement supplémentaires pour confiner les personnes infectées ».
Dominique Bussereau confirme que « les départements ont pu obtenir de l’État la possibilité que les laboratoires départementaux d’analyse produisent ces tests » et « 75 laboratoires départementaux sont désormais mobilisés, via des conventions avec les hôpitaux ou le secteur privé » et que « le dépistage dans les EHPAD est désormais lancé ».
Sur le déconfinement, Renaud Muselier fait état de « problèmes de méthodologie » en raison des « controverses scientifiques » et en appelle à une « coordination sur le plan médical ».

Pour tous, le retour des élèves dans les collèges fera l’objet d’un groupe de travail entre l’ADF et le Ministre de l’Éducation nationale » et estime que « la réouverture des collèges nécessitera une coordination entre collectivités, notamment avec les régions compétentes en matière de transport scolaire ».
Sur la solidarité aux communnes, Dominique Bussereau souligne que « les départements assurent leur mission de solidarité, dans le versement des prestations ou les aides aux communes, en particulier les plus petites ».

Sur le tourisme, Dominique Bussereau  souhaite que « les départements puissent aider le petit commerce et le secteur du tourisme car, sans aide, une grande partie d’entre eux risquent de disparaître ».

Alors que les collectivités territoriales représentent 75 % de l’investissement public, les trois présidents d’associations ont toutefois alerté sur « l’effet dévastateur » de la crise sanitaire sur leurs recettes. « On attend un effondrement des recettes des communes et des EPCI, les communautés de communes , de l’ordre de 10 milliards d’euros » .
François Baroin, plaide pour une « nationalisation de la dette Covid des collectivités territoriales par l’État », « solution simple et efficace ».
Renaud Muselier estime la perte de recettes pour les régions à « 720 millions d’euros cette année et de l’ordre de 3 à 4 milliards d’euros l’année prochaine ». Il appele, pour la sortie de cette crise, à la nécessité « d’inventer un New Deal industriel et environnemental pour réindustrialiser nos territoires ».

Les trois présidents d’associations se sont prononcés en faveur de la mise en place une « task force » réunissant, autour du préfet de département, tous les acteurs (élus locaux, administrations, experts, etc.) qui seront en charge du déconfinement.