bar de l'économie

Un scandale de plus pour l’Éolien : les surcoûts

Le soutien de Stéphane Bern et Brigitte Macron à la contestation contre le déploiement des centrales éoliennes vient de télescoper les instructions envoyées aux préfets par Barbara Pompili, ministre de la transition énergétique. Après des années de mise en garde par les associations de citoyens, puis par des responsables politiques des régions les plus atteintes (Haut de France, Grand Est), les questions posées par les éoliennes terrestres et marines ont surgi dans l’actualité : atteinte aux paysages, bruit, pollution des sols, recyclage des pales, faible part de production française, danger pour les oiseaux, perturbation des zones de pêche, parasitage des radars militaires.

Depuis 20 ans, les gouvernements ont largement ignoré ces interrogations, et le parlement a accepté une loi limitant les droits de contestation des opposants.

Et curieusement, un sujet essentiel, celui du surcoût pour les consommateurs de l’électricité produite par les éoliennes est peu mis en avant. Il est pourtant certain, et se chiffre déjà à un milliard d’euros par an, un montant qui va fortement augmenter dans les 25 prochaines années pour les seuls contrats déjà signés. Et qui sera encore beaucoup plus élevé si la loi de transition énergétique devait être appliquée.

En 2023, la seule centrale marine française produira à 140 euros.   « Coût des énergies renouvelables, ADEME  2019 ».

Je vous invite à lire le rapport de l’ADEM et l’analyse du think tank IFRAP

https://www.ifrap.org/agriculture-et-energie/eoliennes-noubliez-pas-leur-surcout