bar de l'économie

Vidéo insoutenable de l’association de protection animale L214

04/12/2020. Nouvelle vidéo insoutenable de l’association de protection animale L214.
Elle dénonce cette fois un élevage qui fournit la marque la plus achetée par les français, Herta qui pourtant dans ses pub vante le respect de l’environnement et du bien-être animal.
Dans cet immense élevage de l’Allier, trois fois plus grand qu’un élevage moyen français, où sont élevées 600 truies reproductrices, et qui produit 15.000 porcs charcutier par an, on y voit des truies dans des cages trop petites, à tel point qu’elles écrasent leurs petits, elles n’ont pas la place de se coucher et quand elles s’effondrent elle écrasent leur bébés, on y voit des de cochons malades ou blessés des porcs entassés, parqués, sales ; poussés avec des pics qui leur déchirent la peau, des cochons qui ne verront jamais le jour sauf sur le chemin de l’abattoir,  on les maltraite tout comme les porcelets. Bref des éleveurs très, très éloignés du métier.

L214 porte plainte contre l’élevage pour mauvais traitement, mais aussi contre Herta pour tromperie du consommateur car cet élevage fait partie de la filière Préférence de la marque, ce qui signifie pour eux : ce que l’on fait de mieux dans l’élevage de cochons selon Herta.

Ceci fait suite à la vidéo choc sur les  agneaux dans L’aveyron en 24 juin 2020 Un abattoir déjà épinglé pour « non-conformités majeures » il y a quatre ans.
Pourtant L’Aveyron, au cœur de la production de roquefort est en principe respectueuse du cahier des charges strict lié à l’Appellation d’Origine Protégée (AOP).

Idem pour les veaux, une vidéo du 20 février 2020 ou encore pour les canards, une vidéo du 20 août 2020 sur l’élevage de canard de production de foie gras.
« Dans un bâtiment délabré, dans des cages défoncées en train de s’effondrer, on a des canards en souffrance extrême, au milieu de cadavres en décomposition, parfois même à l’état de squelette« Au sol, on a une couche épaisse de 15 centimètres de merde uniforme, dans tout le bâtiment. » « , « Ce sont les pires images d’élevage qu’on ait jamais vues en 15 ans d’enquête dira l’association de défense des animaux L214, fondée en 2008.
Sur les images, on aperçoit aussi des rats, des asticots et des mouches en grande quantité.

On parle de risque sanitaire avec cette pandémie COVID qu’attend on pour légiférer et faire appliquer les règles concernant les élevages et les abattoirs ?

C’est ça la France de 2021 ?